Qu’est-ce qui se cache dans mon Galaxy S ?

Bonjour à tous et à toutes. Amis et amies Andro-fan, je vous propose ici bas un article sur la prochaine mise à jour disons majeure d’Android, j’ai nommé Ice Cream Sandwich. Et oui, j’ai craqué… en tant que flash-maniacs, j’ai installé la version Dev-Alpha de ICS sur mon petit Galaxy S. On peut dire que la bestiole s’est pris de la potion de jouvence en intraveineuse !
Continue…

Android 3.0 aka Honeycomb

Je ne vais pas faire une énième présentation de la nouvelle mise à jour et je ne suis pas là pour dire que j’ai hâte de tester. Un simple blog post d’un utilisateur qui se pose des questions quant au futur d’Android et de ces mises à jour.

Où en sommes-nous actuellement ?

La plupart des terminaux tournent sous FroYo, comme l’atteste ce graphique publié le 4 janvier 2011, à hauteur de 57 %. Et récemment Google a introduit le Nexus S avec sa nouvelle mise à jour 2.3 aka Gingerbread. Oui, oui, oui, je sais je parle de nombreux nom, qui sont en fait les noms de codes des différentes mises à jour.

répartition android feb

Bref historique

Afin que tout le monde comprenne, voici un bref historique des sorties des mises à jour avec leurs petits noms.

Android Timeline

Pour expliquer un peu le concept de Google, chaque mise à jour suit un nom de code alphabétique, Cupcake — Donut — Froyo.

Pour le moment, nous sommes donc arrivés à Android 2.3 Gingerbread. La prochaine lettre de l’alphabet est le H, et la prochaine mise à jour connue à ce jour (car présenté le 2 février) est Android 3.0 Honeycomb. Je vois déjà que vous voyez ou je veux en venir (ok la phrase est compliquée, même pour moi), #oupas, mais attardons-nous un peu sur Honeycomb.

L’élément principal d’Honeycomb est qu’il a été développé spécialement pour les tablettes et qu’il supprime purement et simplement les boutons ! En effet, une mise à jour notable de la barre de notification qui a été droppée en bas de l’écran maintenant (et qui propose des pop-up pour les notifications, la musique, les paramètres…) qui ajoute des boutons pour faire un retour en arrière, le home et un pour afficher les dernières applications utilisées.

Dès lors, la barre supérieure est utilisée comme « Fragment » et s’intègre aux différentes applications (à la manière de la barre de menu sous Mac OS si je puis me permettre). Je vous invite à vous rendre sur l’article de FrAndroid qui présente les différentes caractéristiques d’Honeycomb ou pour les shakespeariens sur Engadget.

Hypothèses

Pourquoi je mets c’est quelques éléments en avant ? Car, j’ai l’impression qu’on arrive à une certaine dichotomie entre Android 3.0 pour tablette et Android 2.3 pour smartphone. D’une part, une refonte complète qui change les codes préétablit sur les Smartphones, et d’autre part la succession logique des mises à jour graphiquement. Je vois ici 3 hypothèses possibles.

  1. Soit Android 2.3 va continuer à évoluer en prenant exemple sur son grand frère Honeycomb (2.4, 2.5…)
  2. Soit, Android va faire un jump entre 2.3 et 3.0 et pis c’est tout !
  3. Soit, il fragmente un peu plus, en ayant un Os qui se développe sur tablette et un autre sur smartphone.

Autant le dire tout de suite, je ne pense pas que Google aimerait faire ça avec son OS, puisqu’ils ont encore quelques difficultés à centraliser toutes les mises à jour sur tous les terminaux (même si certaines roms alternatives se chargent de mettre à niveau les dissensions). Leur but en soi si je ne m’abuse est d’harmoniser les différents terminaux avec un OS (ce qu’a compris Apple avec son futur Lion). Donc on exclut cette dernière.

Pour l’évolution contrôlée et constante, ce n’est pas improbable. Puisque la puissance des terminaux évolue petit à petit et tend doucement vers les mêmes capacités que des consoles portables, des netbook, et maintenant des tablettes. On pourrait imaginer des mises à jour plus rapide et successive qui porteraient petit à petit Android Honeycomb sur Smartphone. Dès lors, les constructeurs de terminaux transformeront leurs frame factor pour faire disparaitre les boutons (puisque cette suppression est propre à Honeycomb pour le moment).

Motorola Xoom

Ce serait bien s’il n’y avait pas une couille dans le potage… Si on suit la logique précitée, lorsque Google met à jour son système il lui donne un numéro de build et un nom de code. Hors, entre G et H, il n’y a pas de lettres. Ce qui engendrerait une discontinuité dans la structure même des mises à jour. Certes, pas important l’utilisateur final. Mais en terme de suivis et de pérennité, ça la fout mal. Ce phénomène touchera principalement les geeks, qui restent tout de même le coeur de cible de la marque.

Et finalement la dernière solution, simple, mais efficace et de faire un jump de 7 versions ! Quoi c’est de trop ? Qui a dit que les mises à jour devaient se suivre ? A priori, ce ne sont que des chiffres… De plus, Google a déjà fait un tel bon, entre Donut et Eclair. Donc où est le mal. Je pense pour cette alternative au final. Quand ? C’est une bonne question !

Les deux problèmes majeurs Google sont qu’il dispose d’un système open source, qui peut-être porté sur de nombreuses machines, et qu’il possède de nombreux partenaires constructeurs (HTC, Samsung, Motorola, LG…) tous veulent gouter Android. Et que font les constructeurs ? Ils personnalisent, dès lors à chaque mise à jour d’Android, ils doivent revoir le système en profondeur (ex : HTC) et n’arrivent pas suivre les mises à jour. Par exemple, actuellement nous devrions être sous Gingerbread, mais mise à part les possesseurs de Nexus S et les personnes ayant des roms alternatives, ce n’est pas le cas (cfr le graphique). Il a fallu pratiquement 6 mois à HTC pour mettre à jour le HTC Desire vers Froyo (le terminal est le produit phare de la marque).

À ce niveau-là, nous sommes tributaires des constructeurs. Une harmonisation serait la bienvenue, avec, soyons fous, une gestion des thèmes par constructeurs ! Avec cela, les mises à jour suivraient. Et il y aurait moins de dissensions entre les terminaux ou de faux départ (Sony Ericsson qui abandonne une gamme complète). Il faudra attendre une rom alternative, une mise à jour ou un nouveau terminal.

Rumeur, ma belle rumeur

Une rumeur court sur le net comme quoi la prochaine mise à jour 2.4, se nommerait Ice Cream Sandwich et serait présentée en mai à l’I/O. Enfin, rumeur issue d’Andy Rubin. Alors que penser. Si c’est 2.4, nous nous retrouvons dans la première hypothèse, voire la dernière. Si effectivement, son nom de code est Ice Cream Sandwich, cela pourrait être 3.1 (même si ça reste bizarre avec l’annonce de 3.0 et les dires d’Andy Rubin sur le fait que les mises à jour d’Android ralentiraient en 2011). Et finalement, dans le cas où c’est 2.4 avec Ice Cream Sandwich comme nom de code… Et bien, je pense que nous serons dans un paradoxe incompréhensible ou dans un univers parallèle.

Conclusion

Pour le moment, les terminaux sous 2.3 (même ceux pas encore prévus comme mon HTC Desire) tournent très bien, avec une bonne gestion des processus et une augmentation notable de la durée de vie de la batterie. Pour le peu qu’on ait déjà vu, le SDK de 3.0 a été porté sur le Nook Color. Et pour finir des traces smartphones ont été trouvées dans le SDK d’Honeycomb, mais pas encore exploitables puisque ce n’était qu’une preview !

Honeycomb for Nook Color

Personnellement, je penche pour une mise à jour graduelle sans pour autant avoir des noms de codes (ou alors une petite astuce de chez Google), tout en continuant à développer Honeycomb pour le futur.

Petite update : Google commencerait à bosser sur une nouvelle mise à jour nommée GRI17, dans laquelle il y aurait des éléments issue d’Honeycomb. Mais on n’en sait pas plus pour le moment !

Quel est votre avis ?