Avant-Première – X-Men : First Class

Avant toutes paroles, je m’adresse à vous fan de comics et de Marvel. Ce film n’est aucunement relié d’une quelconque façon au comics sorti en 2006, dont vous trouverez plus d’informations sur la page anglaise de Wikipédia. Maintenant que les choses sont claires, passons à la review de ce film de 2 h 30 (petit bémol pour l’après-générique qui ne proposait pas d’easter egg)

X-Men : First Clas

Ce nouveau film issu de la franchise mutante de Marvel est une sorte de pre-prequel des X-Men. Pour le synopsis, celui-ci s’attarde sur la jeunesse de Charles Xavier et Erik Lehnsherr. Frères ennemis qui deviendront respectivement Professeurs X et Magneto. Ce film nous présente les visions du futur des mutants de chaque côté de la barrière. Même s’il nous présente un embryon de ce que seront les futurs X-Men, le film s’axe principalement sur la dualité entre Xavier et Erik.

Nous plongeons plus en détail dans la vie du futur Magneto : le camp de concentration en Pologne, les tests, la torture physique et psychologique… Sans le plaindre pour autant, nous voyons doucement sa soif pour un monde plus juste, plus ouverts, plus évoluée… La sous-race doit être éliminée, les humains doivent disparaitre. Je ne dévoile absolument rien en disant cela, si vous êtes fan des comics ou que vous avez vu simplement les films, vous connaissez les affinités de Magneto avec le genre humain.

Du côté des mutants, les connus des précédents épisodes étant trop jeunes pour être présent, nous avons droit à une nouvelle fournée… Même si je trouve, personnellement, qu’il y avait moyen de choisir d’autres personnages de l’univers Marvel.

X-Men First Class - Fr

Au programme nous avons [censuré], absorbeur d’énergie. Emma Frost, télépathe et femme diamant à ces heures. Hank McCoy a.k.a Le Fauve est présent. Mystique est aussi présente. Angel, une femme possédant des ailes d’insectes. Banshee, un mutant criant. Darwin qui s’adapte aux situations en modifiant ses formes physiques. Havok qui produit des faisceaux lumineux dévastateurs (tiens un petit air de Cyclope). Azazel, parfaitement réussi, et père de Diablo. Riptide qui la possibilité de faire tourner son corps aussi vite qu’un ouragan.

Comme vous pouvez le constater, ils n’ont pas choisi la crème de la crème des X-Men… Mais bon on a eu droit au crapaud dans X-Men premier du nom… On ne va pas se plaindre.

Au final, ce reboot ou cette prequel tient son pari, nous avons droit à une autre facette du monde des X-Men. Certains passages restent téléphoner, mais l’ensemble accroche bien. Si vous avez besoin de vous détendre durant votre session d’examen, vous pouvez aller voir ce film sans aucun souci ! Pas de trailer pour ma part, vous connaissez mon avis à ce sujet

Plus d’infos sur les séances ici

En Bonus : Je vous conseille d’ouvrir l’oeil car il y a de nombreux clin d’oeil autant à la trilogie original qu’aux comics